nous pouvons évaluer indépendamment et sans l'aide d'un appareil à quel point nous sommes conditionnés par la peur

 

UNITÉS DE MESURE

 

au quotidien, nous évaluons beaucoup de choses et de personnes comme "bien/mal", "correct/faux" ou "normal/anormal"

nous ne sommes pas conscients, cependant, que ces évaluations ne représentent pas la vérité mais une illusion, un reflet de notre conditionnement par la peur et par conséquent diffèrent d'un individu à l'autre

 

cependant, il existe deux émotions extrêmes connues, que nous pouvons considérer comme des constantes

 

ce sont l'émotion de peur de la mort, qui équivaut à un conditionnement complet, et l'émotion d'amour pur, qui est complètement inconditionnée

entre ces deux émotions constantes on peut faire un axe, que l'on subdivise en 10 unités, et où le zéro correspond à la peur de la mort et le maximum de 10 à l'amour pur

 

le point d'équilibre neutre 5 à mi-chemin de l'axe est le point où nous sommes au repos complet

 

à la fois une idée de peur ou d'amour peut nous motiver à penser, parler ou agir et ainsi nous quittons ce point d'équilibre

 

nous sommes entre 0 et 5 si nous sommes motivés par une idée de peur que quelque chose puisse arriver que nous ne voulons pas, comme la perte de santé, d'argent, de pouvoir, de statut, d'amour, d'attention, ...

 

nous sommes entre 5 et 10 si nous sommes motivés par une idée d'amour, comme l'émerveillement, la gratitude, la créativité, l'acceptation, le service, la sécurité, la tendresse, l'enjouement, l'humour, la tranquillité, la curiosité, la volonté d'écouter, d'apprendre quelque chose,  †

 

 

MÉTHODE DE MESURE

 

l'instrument de mesure pour l'auto-évaluation est simplement formé par notre propre champ énergétique, plus précisément par le champ puissant de notre main dominante

nous plaçons d'abord notre (majeur) doigt ou la paume de main dominante au-dessus du point de repos absolu 5 de l'axe peur-amour, que nous positionnons verticalement

 

puis nous nous connectons à la source à travers la conscience supérieure : cela peut se faire très facilement, en répétant cette idée de manière très ciblée et continue comme un mantra tout en restant calme et détendu, libre de tout stimuli sensoriel et en nous sentant à 100 % en sécurité

 

puis nous demandons à la source "dans quelle mesure avons-nous existé d'amour pur ce jour, mois ou année" tout en restant dans l'état d'esprit neutre du point de tranquillité absolue

 

puis nous faisons glisser lentement le doigt sur l'échelle tout en vous concentrant sur la question ci-dessus et en la répétant comme une sorte de mantra

 

il est important d'expirer longtemps et surtout de ne pas retenir sa respiration, car une respiration retenue représente du stress

 

à un moment donné notre conscience supérieure va donner un signe physique : cela peut être au niveau de la gorge, mais aussi au niveau du coude, du plexus solaire...

 

l'expérience montre que les premières connexions se passent assez bien si ce qui précède est suivi, car nous n'avons aucune attente du tout

nos attentes peuvent nous perturber pendant les évaluations suivantes ; nous pouvons y remédier en nous relaxant davantage

 

compte tenu de l'importance de la connexion à la source afin d'appliquer correctement la méthodologie, une page supplémentaire avec des conseils et des exercices a été créée

 

RÉSULTATS DE MESURE

  

si nous mesurons le conditionnement de la peur tous les 3 à 5 ans de notre vie, nous obtenons un graphique

 

Ci-dessous, un exemple de tableau d'un individu de 45 ans qui, à l'âge de 37 ans, a décidé de se reconditionner par la méthode classique de la conscience

 

 

 

note : l'extrapolation de la dernière partie de ce graphique montre que cette personne aura besoin d'environ 20 ans pour se reconditionner